Privas

Lieu d'internement

De février 1940 à janvier 1941, près de deux cent personnes originaires du sud-est de la France ont été détenues au camp de Chabanet. Il faisait partie des établissements destinés à l'internement des individus jugés "dangereux" pour la sécurité de la France en guerre avec l'Allemagne; établissements qui servirent, de fait, presque uniquement à l'internement de communistes. Dépendant d'abord de l'armée, le "camp de concentration de Chabanet", terme officiel choisi par le gouvernement de Daladier pour désigner les établissements destinés à l'emprisonnement de militants et sympathisants du... Lire plus

Informations

Coordonnées

Adresse : Domaine de Chabanet , 07000 Privas
Coordonnées GPS : 44.706278 , 4.585252
Voir sur la carte
Thématiques & ressources
Thématiques
  • Lieux d’internement
  • Ardèche
  • Site Historique
Description complète du lieu

De février 1940 à janvier 1941, près de deux cent personnes originaires du sud-est de la France ont été détenues au camp de Chabanet. Il faisait partie des établissements destinés à l'internement des individus jugés "dangereux" pour la sécurité de la France en guerre avec l'Allemagne; établissements qui servirent, de fait, presque uniquement à l'internement de communistes. Dépendant d'abord de l'armée, le "camp de concentration de Chabanet", terme officiel choisi par le gouvernement de Daladier pour désigner les établissements destinés à l'emprisonnement de militants et sympathisants du parti communiste français, devient "Centre de Séjour Surveillé" sous le régime de Vichy. Il se trouve rattaché, comme tous les autres camps d'internement, aux services du ministère de l'Intérieur le 1er novembre 1940. La plupart des internés étaient originaires du Gard, du Vaucluse, des Alpes-Maritimes, des bouches-du-Rhône, du Var, des Basses-Alpes. Devant la situation matérielle de plus en plus difficile des différents camps d'internement, le régime de Vichy procède, lors de l'hiver 40 - 41 au regroupement des itnernés et à la liquidation de nombreux petits camps. C'est ainsi que les internés de Chabanet sont transférés par trains au camp de Nexon dans la Haute-Vienne le 13 janvier 1941.

Après la Libération, le camp de Chabanet sert à l'internement de prisonniers allemands, membres de la milice, etc.

Source: MAURAN H, "Un camp d'indésirables français: Chabanet, en Ardèche" in "Des indésirables, les camps d'internement et de travail dans l'Ardèche et la Drôme durant la Seconde Guerre mondiale", Peuple Libre & Notre Temps, Crest, 1999, pp. 223 - 233

Lieux à proximité