Echallon

Monument commémoratif

Le monument aux Ailes Alliées de la prairie d’Echallon. En octobre 1946, le maire d’Echallon, Emile Tournier-Coletta ancien résistant décide de faire édifier à la prairie d’Echallon, carrefour où convergent les chemins d’Echallon, Arbent, Belleydoux et Viry (Jura) un monument à la mémoire de l’aide des alliés. Le maire creuse lui-même les fondations du monument et son fils, ancien maquisard, Robert Tournier-Coletta en dessine les plans et la maquette. A la base d’une maçonnerie en forme de pyramide surmontée d’une croix de Lorraine, s’élève une stèle portant... Lire plus

Voir les photos
Informations

Coordonnées

Adresse : Prairie d'Echallon , 01130 Echallon
Coordonnées GPS : 46.25206 , 5.73717
Voir sur la carte
Thématiques & ressources
Thématiques
  • Monument
  • Maquis
  • Libération
  • Résistance civile
  • Répression
  • Ain
  • Lieux de parachutages
  • Résistance armée
Description complète du lieu

Le monument aux Ailes Alliées de la prairie d’Echallon. En octobre 1946, le maire d’Echallon, Emile Tournier-Coletta ancien résistant décide de faire édifier à la prairie d’Echallon, carrefour où convergent les chemins d’Echallon, Arbent, Belleydoux et Viry (Jura) un monument à la mémoire de l’aide des alliés. Le maire creuse lui-même les fondations du monument et son fils, ancien maquisard, Robert Tournier-Coletta en dessine les plans et la maquette. A la base d’une maçonnerie en forme de pyramide surmontée d’une croix de Lorraine, s’élève une stèle portant l’inscription « Ici les ailes alliées apportèrent l’aide à nos défenseurs et les armes de la libération ». Cette stèle est surmontée d’un buste réalisé par M. Maillet sculpteur maire de Martignat, représentant un maquisard fusil Sten dans la main droite, bras gauche levé, le regard tourné vers le ciel dans l’espoir d’un parachutage d’armes. Le monument est inauguré au printemps 1947. L’édifice est en partie détruit par la foudre le 4 août 1974, mais immédiatement réparé pour les cérémonies annuelles début juillet 1975.

Ce monument symbolise l’aide des alliés aux maquis de l’Ain et du Haut-Jura en 1943 et 1944. Dans ce monument reposent les cendres de quatre officiers qui appartenaient au réseau Buckmaster (colonel britannique Richard Harry Heslop (1907-1973), capitaine américain Owen Denis Johnson (1918-1993), capitaine français Raymond Aubin (1909-1991), lieutenant canadien Marcel Veilleux (1921-2004). Un important parachutage d’armes et matériel eut lieu dans cette prairie en plein jour le 1er août 1944.

Lieux à proximité